Temples en Inde - Namasté un Voyage en Inde

 

Temples

 

 

 

 

 

 

 

Visiter des temples constitue une expérience qu'il faut vivre au moins une fois et même et renouveler. On pensera de prime abord qu'il y règne une ambiance forte de religiosité, mais beaucoup de bruit et peu de recueillement.

 

Les prêtres sont souvent accueillants, parfois indifférents, rarement hostiles. Il arrive que l'on vous invite à vous approcher de l'entrée du sanctuaire intérieur (garbha griha), pour recevoir dans votre main (droite, surtout !!) ouverte en coupe, un peu d'eau lustrale. Portez la à vos lèvres (pas besoin de la boire), puis passez votre main d'avant en arrière sur le haut de la tête, pour y déposer le reste de l'eau. Dans quelques cas, c'est de l'eau de noix de coco que l'on vous offira (ça colle aux cheveux...). Le prêtre vous donne ensuite un peu de cendre sacrée; prenez en, dans le plateau qu'il vous présente, une pincée entre le pouce et l'index droits, que vous placez sur votre front. Il vous apposera ensuite une marque de poudre rouge sur le front entre les deux yeux. Ne refusez pas; cela l'offenserait inutilement, et ne vous jettera pas en enfer...

 

Avant de partir, laissez une obole sur le plateau. Vu votre niveau de vie, vous pouvez vous fendre de 10 Rs. Mais ne vous laissez pas impressionner par certains prêtres qui prendront l'air douloureusement peiné de la modicité de votre don et vous réclameront une plus forte somme. Sachez que la grande majorité des indiens donne 1 roupie ou moins... Mais ils sont nombreux à se rendre dans les temples !

 Sunset, Minakshi Temple, Madurai

Dans certains temples, on vous fera le coup de la "puja spéciale", quitte ensuite à vous réclamer des sommes astronomiques. Restez ferme et ne dépassez pas 100 Rs, puisque vous ne l'avez pas spécialement demandé... On pourra aussi vous présenter un "cahier de donations" où sont inscrites des sommes également farfelues. Ne vous laissez pas impressionner. Ce sont des astuces à l'usage des gogos. Le temple de Shiva Nataraja à Chidambaram (Tamil Nadu) s'est fait une spécialité de ces pratiques exécrables qui ont hélas tendance à se répandre.

 

L'accès dans les temples en activité est laissé à la discrétion de l'administration du temple, qui peut interdire d'aller au-delà de tel ou tel endroit. Rien à y faire. D'autant que si on est gentil, ça peut parfois s'arranger partiellement... C'est l'Inde.

 

Photographier dans les temples pose parfois problème. Les prises de vue en extérieurs sont le plus souvent tolérées (parfois contre paiement d'un droit de l'ordre de 10 Roupies, réclamer le ticket). Mais certains temples interdisent la moindre prise de vue (exemple les temples Jains de Mont Abu, les temples Hindous d'Eklingji au Rajasthan). Dans les parties intérieures des temples, les possibilités sont plus rares et davantage aléatoires. Quant à photographier la divinité qui réside dans la cella, la partie la plus sacrée du temple, n'y pensez pas, en règle générale. L'interdiction absolue qui en est faite peut aller de pair avec la vente de photos de cette même divinité dans les échoppes dans la rue devant le temple...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×